Trois illustres cuisiniers aux parcours étonnants

4 Mai

Parmi les grands noms de la gastronomie française, il y en a certains qui se distinguent pour la singularité de leur parcours et de leurs engagements. Au service du Palais, Joël Robuchon, Anne-Sophie Pic et Marc Veyrat marquent de leurs signatures uniques leurs plats. On se propose de vous en dire plus sur leurs parcours et leurs approches.

Joël Robuchon, le virtuose

Au Guide Michelin, il est reconnu comme le chef le plus étoilé au monde. « Cuisinier du siècle » en 1987, Joël Robuchon, fils de maçon, construit sa cuisine autour d’un concept simple : proposer le meilleur des produits du terroir dans une ambiance chaleureuse qui n’a rien à voir avec les restaurants guindés. On aurait pu penser que le prestige est synonyme de plats élaborés dans une atmosphère feutrée : ce cuisinier parmi les plus grands noms de son temps, sinon le plus illustre, prouve le contraire. Son parcours étonne d’autant plus que rien ne le prédestinait à ce métier, sinon la passion familiale pour le travail artisanal. Il a fondé l’institut national Joël Robuchon où sont formés de futurs grands chefs .

Anne-Sophie Pic, l’étoilée

C’est dans un tout autre esprit que cette chef étoilée, l’une des seules en France, apporte tout son savoir-faire. Dans un monde de la cuisine masculin et élitiste, elle a a créé son univers. Ses restaurants, dont le principal est à Valence, ville de province, ont fait sa renommée de chef féminine française la plus auréolée de récompenses. À l’inverse du premier cité, Anne-Sophie Pic hérite d’une véritable culture familiale de la cuisine. Elle a toutefois construit sa réputation par son acharnement à se démarquer, pour s’imposer par un sens fin de la cuisine et des mélanges de saveurs qui détonnent pour ravir le palais.

Marc Veyrat, l’alpin

Avec son chapeau noir légendaire, on le voit arriver de loin. Marc Veyrat se définit comme un homme qui aime les gens, les produits de la nature et les met au service de ses restaurants. Adepte d’une cuisine qui s’inspire de la connaissance botanique, il en tire les meilleurs produits et saveurs à travers l’ensemble de ses restaurants étoilés, et même plusieurs fois récompensés d’une note de 20/20 au Gault et Millau. Autour d’Annecy, de Manigod et même à Roland Garros, celui qui, enfant, vivait en autarcie avec sa famille savoyarde, a construit une solide réputation de cuisinier atypique.

 

Commentaires clos.